La construction du château de Nice.

Chateau-du-Nice

La construction du château de Nice.

Combien de voyageurs, combien de touristes éphèmères qui sont montés confiants vers cette cime débonnaire en sont revenus déçus et l’âme insatisfaite. Partis à la découverte du «château de Nice» ils n’y ont trouvé que quelques pierres…
La faute à qui ? La faute au Roi Soleil, ce monarque autoritaire protecteur des arts n’aimait pas qu’on lui résiste aussi piqua t’il une colère le 13/7/1706. Au son des trompettes et des tambours il fit détruire une oeuvre dont la construction avait pris cinq siècles.
Pendant six mois à coups de tirs de mines la destruction eût lieu pierre par pierre.
Au XII°siècle commença sur le plateau dominant la mer la construction d’une «citadelle» constituée d’un château, d’une église et de maisons, le tout entouré d’une palissade de bois.
Ce premier château fut détruit en 1215 lorsque les niçois se ralièrent à la République de Gènes. En 1230 la construction reprit avec l’érection de la Tour Royale et de la Tour grosse, un château et une cathédrale dédièe à Sainte Marie.
En 1388 avec la dédition à la Savoie, les comtes et les ducs de Savoie continuent cette oeuvre avec la construction d’une muraille et de la Tour du Môle, une porte en marbre également.
Amédèe VIII a besoin d’argent car les travaux coûtent cher, quoi de mieux qu’une taxe et ce seront les bâteaux arrivant sur Villefranche qui financeront. Sous Charles III trois nouvelles tours sont construites, en 1517 un puits profond de 80 mètres fut creusé dans la roche permettant l’approvisionnement du château en eau douce.
En 1543 Nice fut assiégé par les Turcs de Soliman le Magnifique allié à François I°, ce fut l’épisode de Catherine Ségurane montrant ses fesses aux assaillants du haut des remparts et la résistance du château.
Par la suite Charles Quint renforça les remparts de la ville avec l’aide d’architectes italiens et niçois.
C’est ainsi que alors qu’en 1705 la ville basse s’étant rendue aux troupes de Louis XIV très rapidement le château résista une dizaine de mois déclanchant la fureur du Roi Soleil, celui ci envoya sur place le Duc de Berwick fils de Jacques II d’Angleterre. A l’aide de 113 canons et mortiers il mit deux mois pour obtenir la capitulation du château.
C’est pourquoi de nos jours, les voyageurs et touristes errent ils toujours sur la colline au dessus de la vieille ville à la recherche d’un château dont l’absence est si présente.

maxresdefault