Crime d’Honneur d’Elif Shafak

crime-d-honneur-505205

« Ma mère est morte deux fois. » C’est par ces mots qu’Esma, jeune femme kurde, commence le récit de l’histoire de sa famille née sur les rives de l’Euphrate et émigrée à Londres en 1970.
L’histoire, d’abord, de sa grand-mère dans le village de Mala Çar Bayan, désespérée de ne mettre au monde que des filles, elle qui sait combien la vie ne les épargnera pas. L’histoire de sa mère, Pembe la superstitieuse, et de sa tante, Jamila la guérisseuse, sœurs jumelles aux destins très différents. L’histoire des hommes aussi, celle de son père, tour à tour aimant, violent, fuyant, et celle de ses frères, Yunus le rêveur, et Iskender. Iskender, l’enfant chéri de sa mère, la « prunelle de ses yeux », son sultan. Son meurtrier.
Enfin, l’histoire de ces immigrés qui ont choisi l’exil pour vivre de miracles et croire aux mirages, qui ont choisi la liberté et l’amour quand d’autres restent ancrés dans les traditions et portent au pinacle l’honneur d’une famille.
Mon avis : Excellente découverte d’une auteure et d’un thème qui de nos jours est d’actualité : la liberté de la femme dans le monde musulman….

Elif Shafak une écrivain turque.

JRA_ELIF_SHAFAK_014.jpg

Elif Shafak, née le 25 Octobre 1971 à Strasbourg, écrivain turque…

Mon avis sur « Crime d’Honneur » :

« le destin » qui guide le fil de cette lecture nous joue bien des tours comme dans le superbe film d’Elia Kazan « America, America ». En fait j’ai eu l’occasion de parler de kaléidoscope ou de puzzle pour definir ce roman, mais pour être plus précis on devrait parler de ce « Palais des glaces » qui prenait place dans les fêtes foraines d’autrefois, succession de miroirs où chacun s’aventure, et regarde son image démultipliée selon sa position.
Dans ce recit, qui semble mener à l’inéluctable, tel le destin d’autres femmes égarées dont il est fait état, le destin de deux soeurs jumelles Jamila et Pembe, Pembe et Jamila, se mélange comme les marionnettes sous les doigts de l’artiste, en l’occurence ceux de l’auteure, mêlant à loisir leurs vies entre le plateau anatolien et les rues de Londres, entre culture islamique et manifestations de punks anglais, dans un brassage de peuples orientaux aux traditions et coutumes ancestrales.
L’écriture de Elif Shafak est limpide, elle s’écoule agréable, pleine d’un charme oriental, toute en suggestions et retenue. Elle nous fait découvrir l’existence de populations transportées dans une europe où telle la plante épiphyte d’Elias elles survivent en s’attachant « à toutes sortes de choses et poussent presque dans l’air, en vraies nomades ».

Mon avis sur Elif Shafak :

–Voilà un auteur interessant, attachant, une femme intelligente et d’une grande sensibilité. J’ai adoré « crime d’honneur » et je vais lire « Soufi mon amour ». Elle plonge au fond de l’âme humaine sans pour autant juger, rappelant que tout est complexe dans l’existence et que le destin a son rôle dans ces terres d’Orient.  Et de plus ce qui ne gâte rien son regard exprime la beauté de son âme.

Les livres d’Histoire et de voyages, critiques de livres

 

535146_coupe_soucoupe_herbe_livres_2048x1367_www.Gde-Fon.com_-820x547

Ce blog en parallèle avec une visite des curiosités du Vieux Nice vous propose de développer votre goût des voyages, en vous présentant sous formes de critiques, des livres d’histoire et de voyages.

Chaque livre publié ici sera accompagné d’un petit résumé, éventuellement d’un mot de l’éditeur et d’un avis personnel que je vous soumettrai. De plus une fiche sera établie par auteur, ceux ci étant choisis pour le dépaysement qu’ils peuvent procurer. Cela pourra être Léonardo Padura, Elif Shafak, Pedro Juan Gutierrez, Blas de Roblès, Luis Sepulveda, etc..etc. Ils sont Chiliens, Cubains, Français, Turcs, de tous horizons, avec eux nous parcourrerons le monde. A bientôt sur Aaron guide.

Découvrir cet auteur sur Babelio.com